L'usine Citroen de Clichy

L'usine de Clichy reprend la fonderie des pièces ainsi que les forges.

Les usines Citroën avait ouvert en 1925, les bâtiments occupaient tout le quartier Mozart d'aujourd'hui. Durant la seconde guerre mondiale, des femmes y fabriquaient des obus pour l'armée allemande. Par la suite, l'usine produit des 2 chevaux et 3 chevaux. Au plus fort de l’activité, 5000 ouvriers y sont employés. ses cinquante pilons en font la première forge d'Europe

1930 Entrée en activité d'un secteur de fonderie aux forges de Clichy. 

1971 Implantation à Stains (banlieue parisienne) de la SOGAMM (Société d'Outillage Général Appliqué aux Moules et Modèles), filiale de Citroën pour le modelage de pièces prototypes de mécanique et de carrosserie, d'étalons et de moyens d'usinage et de contrôle, et d'outillages pour pièces de fonderie. Cet atelier était jusque-là hébergé dans l'usine de Clichy.

En 1975, elle devient un centre d’expérimentation de nouvelles techniques de fonderie avant sa fermeture définitive au profit du site de Charleville en 1985.Les bâtiments ferment leurs portes en 1986, beaucoup sont détruits, d'autres rapidement reconvertis en logements. Le quartier Mozart a été aménagé sur son emplacement.

1984  A l'usine de Clichy, expérimentation en postes d'essai semi-industriels du procédé de lost foam. Plus de 200 cercles de qualité fonctionnent dans les différentes usines Citroën.

En décembre 1985 fermeture des usines de Clichy et Nanterre, en banlieue parisienne, dont les activités sont reprises par les unités de Charleville pour la fonderie, et Trémery et Asnières pour la mécanique.