(1er-29 Aout) 1970 Paris-Kaboul-Paris

A la fin des années 1960, avec l'arrivée de la génération du baby-boom, Citroën a été soudainement confronté à une situation sans précédent: ici, des milliers de jeunes qui rêvent de la Croisière Noire et de vouloir une part de l'aventure Citroën. À l'époque, la «deudeuche» (2CV) était le symbole d'une génération décontractée et sans souci jeunes, convaincus que le monde était tout à eux. Jacques Wolgensinger , alors directeur des relations publiques de Citroën a répondu avec le Rallye Paris-Kaboul, ouverte à tous les propriétaires de 2CV standard, Dyanes ou méharis et âgés entre 18 et 30. Citroën avait espéré pour 200 entrées ... mais ils ont dû faire une liste à ne pas sélectionner plus de 1.300 jeunes, de toute l'Europe, répartis sur 494 véhicules. Le but du rallye était de parvenir à Kaboul, la capitale afghane, via la Suisse, l'Italie, la Yougoslavie, la Bulgarie, la Turquie, l'Iran et l'Afghanistan: 80.000 litres de carburant et 12.000 litres d'huile ont été utilisés pour couvrir les 16.500 kilomètres du parcours. 



Pour ajouter un peu de piquant à l'événement, le cours comprenait une compétition: chaque équipe devait ramener une diapositive couleur de la Turquie, l'Iran et l'Afghanistan, un rapport caractéristique de pas plus de 5 pages ou une bande de 54 minutes, et 6 illustrations .Pénalités de route ont été fournis dans certains cas, et en ajoutant les deux ensemble a aidé à établir les positions gagnantes. Les lauréats ont reçu une 2CV 6 et un chèque de FF 5000.Avec ce rallye, Citroën prolongé la tradition des expéditions bonne voiture, cinquante ans après les premières traversées africaines faites par Haardt et Dubreuil. Pour citer les organisateurs de rallye, cet événement a permis de montrer toute une génération que les "victoires plus belles ne sont pas celles acquises au cours d'autres personnes, mais celles acquises sur soi-même". Il a également réussi à rassembler les jeunes afin de «construire quelque chose ensemble, un morceau de vie, un moment d'excitation, de camaraderie et de solidarité qu'ils n'oublieront jamais". En fait, le 29 Août 1970, les deux jeunes lauréats exprimé le souhait d'entrer dans une nouvelle Citroën rallye, un souhait qui a été rencontré l'année suivante à l'événement Paris-Persépolis-Paris.

 

Un très grand merci à Messieurs Paul Maurice Gilléron et Gérard Morin ( participants au Raid) , Jean michel Boy ( Mécanicien) pour la fourniture des photos et documents....