La Citroen LN/LNA

La Citroën LN, qui est le premier modèle issus de l'absorption du constructeur automobile Citroën par Peugeot, est lancée en août 1976. Pour la première fois sur une voiture française, la banquette arrière est rabattable par moitié.

Le moteur deux cylindres de 602 cm3 de la Dyane anime la coque (très courte) de la Peugeot 104 coupé (trois portes), permettant une vitesse maximum de 120 km/h. La LN diffère de la Peugeot par ses projecteurs issus de la Dyane et par l'absence d'extracteurs d'air latéraux à l'arrière améliorant la visibilité. En novembre 1978, la LNA apparaît avec le moteur de 652 cm3 de la Visa. La LNA est reconnaissable à ses enjoliveurs de roue (sauf commerciale Entreprise) et à son caoutchouc sur les pare-chocs. Pour 1980, le carburateur est modifié et les feux avant sont bicolores. Un an plus tard, arrivée d'une éphémère LNA Club 3avec une décoration extérieure. Pour 1982, la petite Citroën reçoit un rétroviseur extérieur aérodynamique noir mat et des sigles en plastique noir à l'arrière. Pour 1983, élargissement des pare-chocs, rehaussement des baguettes de protection latérale et nouvelles roues. Les nouvelles LNA 11 reçoivent le moteur Peugeot de 1 124 cm3 à quatre cylindres refroidi par eau de la Visa Super E, lui faisant atteindre 144 km/h. Ainsi, la LNA devient très proche de la Peugeot 104 à trois portes. Une série spéciale sera baptisée "Cannelle" en janvier 1983. En 1986, la Citroën AX remplace la LNA.

Particularités techniques

Les LN et LNA furent élaborées en puisant dans la banque d'organes du constructeur. Les moteurs et les transmissions sont identiques à ceux des Dyane et Acadiane, Visa et GS.

Sur LN, les moteurs sont de type M 28 rebadgés R 06. Toutes les caractéristiques sont communes aux deux appellations. L'embrayage peut être centrifuge en option. Cette motorisation n'est plus disponible à partir du début de l'année 1979.

Sur LNA, les moteurs sont issus des Visa Spécial et Club apparues un an plutôt. Le type V 06 / 630 est un bloc entièrement en aluminum disposant d'un allumage électronique intégral (AEI Thomson Motorola). L'embrayage centrifuge n'est plus proposé, seul subsiste le modèle à linguet (modèle PKHB, encastré).

Pour 1983, l'évolution des moteurs aux type V 06 / 644 se porte sur des modifications de rapport volumétrique (passé de 9 à 9.5/1) et de distribution. L'embrayage est à diaphragme (modèle DBR) ; le volant moteur est modifié en conséquence (modification commune aux 2 CV et Acadiane à la même époque), le mécanisme se fixant en applique.

La boîte de vitesses est du type G et garde la filiation avec celles montées sur les GS avec la présence des taraudages de fixation des étriers de freins (accolés à la boîte sur GS, déportés au niveau des roues sur LN et LNA).

Sur LN le couple conique est de 8/35 et il passe à 8/33 sur LNA (profitant du couple moteur en hausse de 25 %).

La transmission s'effectue aux roues par l'intermédiaire de plateaux amortisseurs et de cardans en deux parties (manchon tubulaire cannelé) reprenant une architecture issue des modèles 2 CV et dérivés.

Le freinage avant est assuré par des freins à disques pleins. Selon l'équipementier, les étriers sont fixes à double pistons opposés (Citroën) ou flottants monopiston (DBA type 3AC). Le freinage arrière est à tambour DBA ou Girling.

Une version de la LNA Entreprise au Gaz de Pétrole Liquéfié (GPL) fut proposée et reçue le type mine RBRE modifié. Le moteur 652 cm3 étant adapté à l'emploi du gaz par modification de la distribution, la mise en place d'un réchauffeur détendeur sur la tubulure d'échappement gauche et la suppression du fonctionnement à l'essence par la mise d'un boisseau Century.