La Citroen Xantia


La Citroën Xantia est une automobile de gamme moyenne, fabriquée à Rennes, produite à 1 216 734 exemplaires entre mars 1993 et octobre 2002. Elle remplace la Citroën BX.

Elle est équipée comme sa devancière de la suspension hydropneumatique, elle offre sur les finitions haut-de-gamme la suspension hydractive de la XM, dans sa version « Hydractive 2 », par ailleurs la série Activa ajoute à l'hydractive 2 le SC/CAR (Système Citroën de Contrôle Actif de Roulis) qui tend à supprimer le roulis. Elle est dotée du train arrière autodirectionnel dérivé de la ZX.

Elle est motorisée par des 4-cylindres de 1 600 à 2 100 cm³ de cylindrée, ou par un V6 de 2 946 cm³.

Dessinée par Bertone, c'est une « deux volumes et demi » avec quatre portes et hayon.

 

Evolution

 

• Décembre 1992 : présentation à la presse, qui salue la beauté de la ligne et les progrès en matière de finition, gros point noir de la BX.

• Mars 1993 : lancement commercial de la berline 5 portes. Elle est alors disponible en trois finitions (X, SX et VSX) et trois motorisations essence (1.6i – 89ch ; 1.8i – 103ch ; 2.0i – 123ch). Il existe également un modèle spécifique 16V, équipé du 2.0i 16V de 155ch, emprunté à la ZX. Les versions VSX (haut de gamme) de la Xantia sont équipées du système Hydractive II, il s'agit d'une suspension pilotée électroniquement, qui diminue le roulis et améliore la tenue de route sans dégradation sensible du confort. La suspension hydropneumatique classique se voit adjoindre une sphère supplémentaire par essieu, cette sphère est déconnectable (par le biais d'électrovannes) du circuit normal comportant une sphère par vérin de suspension. De fait cela permet de définir deux états de souplesse et d'amortissement de la suspension, un souple : 3 sphères en jeu, les deux vérins du même train communiquant entre eux, un « sport » : chaque vérin est indépendant, ne travaillant que sur une seule sphère. De multiples capteurs permettent au calculateur de choisir entre les deux modes de suspension suivant les situations de roulage. Un bouton dans l'habitacle permet de modifier les lois de passage. Lorsque le bouton est enclenché, la voiture passe donc plus fréquemment en mode sport sauf si rien ne le justifie. En cas de défaut sur le système, la voiture reste en mode ferme en permanence.

• Juin 1993 : lancement des motorisations diesel directement issues de la BX, deux 1 905cm3, le XUD9A atmosphérique de 71ch et le XUD9TF turbo compressé avec échangeur air-air de 92ch.

• Juillet 1993 (millésime 1994) : apparition du 2.0i 16V – 150ch. À l'exception de ce dernier et du 1.6i, toutes les motorisations sont désormais disponibles en transmission automatique.

• Décembre 1993 : le système hydraulique est modifié, l'ensemble pompe (6 pistons, 1 sortie) + répartiteur étant abandonné au profit d'une pompe à deux sorties (dite 6 + 2) sans répartiteur. La Xantia est désormais dotée du système SC-MAC (Système Citroën de Maintien d'Assiette Constante) qui, à l'arrêt du moteur, coupe la circulation du liquide hydraulique entre les vérins de suspension et le circuit haute pression, empêchant l'affaissement du véhicule lors d'arrêts prolongés. Ce système induit l'apparition d'une sphère additionnelle servant de réserve de pression, pour la suspension et les freins arrières, lorsque le circuit hydraulique est coupé. Apparition de la finition haut de gamme Exclusive.

• Juillet 1994 (millésime 1995) : après un an de fabrication, les chevrons migrent du capot sur la calandre, la faisant ressembler davantage à sa grande sœur, la XM. La Xantia est équipée de prétensionneurs de ceintures de sécurité à l'avant, elle peut également recevoir un volant à quatre branche renfermant un airbag.

• Décembre 1994 : apparaît la version Activa équipée du nouveau système anti-roulis SC-CAR lui permettant de « virer parfaitement à plat » portant à dix le nombre de sphères embarquées. Toutes les Activa reprennent le système hydractive II qui est donc complété par 2 vérins empêchant le roulis de dépasser 0,5°.Ce modèle spécifique est d'abord équipé (octobre 94 à juin 95) du moteur 16 soupapes ACAV de 150 cv hérité des BX 16S et 405 MI 16. L'Activa était dotée de pneus spécifiques fabriqués par Michelin.

• Juillet 1995 (millésime 1996) : Beaucoup de changement dans les motorisations : apparition des moteur 1.8i 16V – 112ch, du 2.0i 16V – 135ch qui remplace celui de 150ch de même cylindrée, enfin apparition du 2.1TD (XUD11BTE) de 110ch. Le moteur 2 litres turbo CT de 150 cv qui équipait déjà les XM XM apparaît (en VSX et Activa). L'avant des modèles 2.1 TD et 2.0 turbo CT est spécifique car pour loger l'ensemble moteur/boite, il a fallu adopter un nouveau berceau qui imposait des voies élargies. Les ailes sont élargies, ainsi que le spoiler avec grosses prises d'air et antibrouillards spécifiques. Cet avant sera plus tard repris sur les V6.

• Septembre 1995 : commercialisation du break, d'une longueur de 4650 mm.

• Mars 1996 : Le 2,1TD 12s est proposé sur le break.

• Septembre 1996 : remplacement du 1.9D par le 1.9SD (XUD9SD) de 75ch, équipé d'un turbo basse pression (sans échangeur). Le 1,9TD reçoit une gestion moteur électronique BOSCH VP20, la puissance passe à 90ch (version XUD9BTF). Ces deux motorisations sont équipées d'une vanne EGR et d'un catalyseur pour des raisons de dépollution.

• Janvier 1997 : apparition du V6 ES9J4 3.0L 24 soupapes – 194ch qui équipe les finitions Activa et Exclusive. Le V6 sera disponible en boite manuelle sur l'Activa, ainsi qu'en boite automatique pour les modèles Exclusive uniquement. Il n'a été produit que des breaks Xantia V6 Exclusive, donc à boite automatique.

• Décembre 1997 : Xantia phase 2. Restylage important : La grosse barre de maintien sur le tableau de bord du côté du passager avant est remplacée par une boite à gants plus classique, qui a aussi facilité l'intégration de l'airbag passager apparu entretemps (il y cependant eu des versions comportant barre de maintien et airbag passager). La face avant est également redessinée et les feux arrières passent de rouges et noirs à rouges et blancs. Les ailes élargies inaugurées par les 2.0 turbo CT se généralisent à toute la gamme. Le 1.6i est remplacé par une version dégonflée du 1.8i (90ch), mais possédant plus de couple.

• Novembre 1998 : apparition du 2.0HDI (DW10ATED) de 110ch. La Xantia est le premier modèle du groupe PSA a bénéficier de cette nouvelle génération de moteur diesel à injection directe et rampe commune haute pression. Le moteur 2.1TD de même puissance reste encore quelques mois au catalogue parallèlement au HDI. Le moteur 1,9TD peut être accouplé à la boite automatique Autoactive (AL4). Toutes les versions reçoivent les airbags frontaux et latéraux.

• Juillet 1999 : (millésime 2000) apparition du 2.0HDI (DW10TD) de 90ch (version dégonflée : nouvelle gestion moteur et suppression de l'échangeur air-air) en remplacement du 1.9TD sur les versions à boite mécanique. Arrêt du 2.1TD. L'option pare-brise athermique apparaît au catalogue, le coefficient de réflexion thermique passe à 30 %, contre 6 % pour les pare-brise teintés.

• Mars 2001 : simplification de la gamme, avec une seule finition Tendance bien équipée, et trois motorisations (1.8i 16V – 112ch ; 2.0HDI – 90ch ; 2.0HDI – 110ch).

• Octobre 2002 : fin de commercialisation en France.

Tout au long de sa carrière, la Xantia fut déclinée en séries spéciales qui se situaient la plupart du temps entre la finition X et la finition SX avec quelques équipements supplémentaires.

• Xantia "Prestige" (1994)

• Xantia "Dimension" (1994) (Grande-Bretagne)

• Xantia "Anniversaire" (1994)

• Xantia "Tentation" (1997)

• Xantia "Tentation" (1995)

• Xantia "Exclusive" (1995)

• Xantia "Sensation" (1995)

• Xantia "Harmonie" (CH) (1996)

• Xantia "Harmonie" (F) (1996)

• Xantia "Audace" (1996)

• Xantia "Séduction" (1999)

• Xantia "Plaisir" (2000)

• Xantia "75th anniversary" (1998) (Australie)

• Xantia "Athena" (1997)

• Xantia "Ocean"

• Xantia "Monaco" (1997) (Suisse)

• Xantia "Opera" (1998) (Suisse)

• Xantia "Collection"

• Xantia "Forte"

• Xantia "Millesime" (1999)

• Xantia "Plus"

• Xantia "Top"

• Xantia "Tendance" (2001-2002)

Sa remplaçante est la C5.

Depuis 2001 elle mène une seconde vie en Iran, via un assemblage du CKD chez le constructeur Saipa, équipée du seul 2.0i 16V.

 

Les Finitions

 

• X (entrée de gamme)

• SX (milieu de gamme)

• VSX (haut de gamme de 1993 au restylage)

• Exclusive (haut de gamme à partir du restylage)

• Activa

 

Références sportives

 

En sport automobile, une version Turbo 4x4 de la voiture a été engagée en rallycross et a remporté le Championnat de France à cinq reprises en 1994, 1995, 1996, 1998 et 1999 avec le pilote Jean-Luc Pailler.