1980 Citroën Karin

 

N'ayant pas de nouveaux modèles de révéler au Salon de Paris 1980, Le responsable du style Citroen Trevor Fiore a été donné le feu vert pour construire un prototype

 

Le résultat a été le Karin , clairement inspiré par la conception de Michel Harmand pour un Coupé GS .

 

A trois places avec le conducteur étant assis au centre et devant les deux passagers, cette disposition devance celle de la McLaren F1 de 1992.

 

 Les phares ne sont pas sans rappeler ceux  de la SM.

 

Son nom commence par «voiture». Il se transforme en "cara, Carina": "chérie, ma chérie» en italien.

 

Tel était le souhait de son créateur franco-italienne, Trevor Fiore, scolarisé en Grande-Bretagne et responsable du bureau de style Citroën. 

 

Pour le salon de l'auto de 1980 à Paris, Citroën a décidé de présenter  publiquement Karin, un exercice de style et une proposition pour un véhicule de l'avenir.

 

Karin, comme hypothétiquement précisé, était d'être dans le "milieu de gamme". C'est une deux portes, coupé "papillon" (les portes s'ouvrant vers le haut), avec un profil très simplifié et une très faible centre de gravité.

Longueur 3,70m, hauteur 1,075m; largeur 1,90m. moteur 4 cylindres, traction avant, suspension hydropneumatique.

 

L'intérieur est spacieux et non-conformiste dans la conception. Il dispose de trois sièges de compensation, avec le siège du conducteur central. Il a encore un volant, mais vous vous sentez qu'il pourrait évoluer vers un joystick tout moment. Directeur est assisté, avec retour de la servocommande, et seulement légèrement orienté vers le bas. La planche de bord,très fonctionnelle, avec ses satellites à portée de main du conducteur, en conformité avec le principe qui a vu le jour avec la CX. Il comprend un ordinateur dont l'écran vers l'intérieur en tout temps montre l'état de la route et celle du véhicule.